Une collection végétale nationale

Maladies

Espace professionnel | Les fiches maladies | Les champignons | Phialophora cyclaminis

Les champignons

Phialophora cyclaminis

Le champignon Phialophora cyclaminis est l'agent d'une maladie vasculaire assez rare qui présente le même genre de symptômes que le Fusarium oxysporum var. cyclaminis, c'est-à-dire un affaissement brutal d'une partie de la plante accompagné d'un jaunissement, puis d'un dépérissement complet.

Il est nécessaire d'isoler les plantes du sol et d'éviter les stress qui favorisent l'attaque de ce champignon. Lorsque le processus d'infection a débuté, toute lutte devient inopérante.

> Phialophora cyclaminis : agent responsable d'infection vasculaire du cyclamen

Les champignons du genre Phialophora appartiennent à la classe des Adélomycètes, à l'ordre des Moniliales et à la famille des Dématiacées. Ce sont des champignons à mycélium cloisonné, et dépourvus de multiplication sexuée.

Phialophora cyclaminis est l'espèce qui s'attaque au cyclamen. Comme Fusarium oxysporum var. cyclaminis, il provoque une maladie appelée trachéomycose ou maladie vasculaire. Cette maladie est toutefois très rarement observée, au contraire de la fusariose.

> Cycle de développement du pathogène et contamination

L'optimum de développement de Phialophora cyclaminis se situe entre 15 et 18°C. C'est donc un champignon qui se développe principalement pendant les périodes printanières. C'est une maladie des périodes fraîches.

Phialophora cyclaminis est un champignon systémique. Il est présent dans le sol et son mycélium pénètre dans la plante par l'intermédiaire du système racinaire. Le mycélium s'y développe.

L'invasion du système racinaire se fait par des lésions, des blessures ou activement au niveau des tissus sains. L'invasion des vaisseaux par ce pathogène entrave alors la circulation de la sève brute.

> Les symptômes

L'obstruction des vaisseaux provoque un dépérissement progressif de la plante.

Les feuilles sont jaunissantes et le cyclamen s'affaisse pour partie. En effet, certaines parties du végétal sont de moins en moins bien alimentées en eau et sels minéraux.

Les premiers symptômes sont souvent localisés à une moitié de feuille ou à une moitié de la plante.

Souvent, les feuilles âgées sont les premières atteintes, puis les symptômes progressent vers le sommet : la tendance va à la généralisation de ce défaut d'alimentation qui se traduit par un aspect de plus en plus flétri de la partie aérienne de la plante.

Les racines elles-mêmes noircissent et le cyclamen dépérit complètement.

> Conservation et dissémination du pathogène

Phialophora cyclaminis se conserve dans le sol plusieurs années, sous forme de conidies, de sclérotes ou de spores végétatives de résistance (chlamydospores). Transport et mélange de substrats contaminés, lessivage à l'eau et recyclage de l'eau sont des facteurs possibles de contamination. Mais ce ne sont pas les seuls, l'homme aussi (chaussures).

> Les confusions possibles

La bactérie Erwinia carotovora subsp carotovora et le champignon Fusarium oxysporum var. cyclaminis sont deux autres agents des maladies vasculaires. Il n'est pas toujours aisé de déterminer avec précision l'agent qui est intervenu pour le déclenchement de l'infection.

Cependant, à la différence de la fusariose, la base des feuilles de cyclamen ne présente pas de tache de couleur brune. Par contre, tiges et boutons sont ramollis.

Il est hautement possible que ce champignon infecte le cyclamen suite à une infection du type fusariose. Il ne serait donc pas rare de trouver ensemble les deux agents pathogènes dans les vaisseaux de la plante.

Il peut également s'agir de problèmes d'irrigation à l'origine d'un manque d'eau ou d'un excès d'eau, ou une concentration saline trop élevée de la solution nutritive.

> La lutte culturale

  • isoler les plantes du sol
  • une humidité et des températures élevées, ainsi qu'un déséquilibre nutritionnel de la plante sont autant de facteurs favorisant une infection. Il faut donc une fertilisation raisonnée pour permettre une croissance optimale de la plante
  • éliminer les plantes malades

> La lutte chimique

Les meilleurs résultats sont obtenus avec la désinfection des terreaux.

 

Lorsque le processus d'infection a débuté, il n'y a strictement rien à faire. Par contre, à titre préventif, on peut utiliser les produits systémiques suivants en arrosage sur la plante.

 

L’évolution constante des réglementations et des homologations des produits de traitements phytosanitaires ainsi que les différences de réglementation selon chaque pays ne permettent pas de prendre en compte l’état actuel des homologations. Il appartient à chaque producteur de se renseigner auprès de son antenne locale de la protection des végétaux afin de respecter les dernières mises à jour des règlements et directives en matière d’utilisation des produits phytosanitaires. Toutefois l'usage de ceux-ci se fait sous la responsabilité des usagers. Il est fortement conseillé d'effectuer un test préalable sur un échantillon de plante pour mesurer l'action de la matière active (dose) et la réaction de la culture (phytotoxicité).



Avertissement

Dans ce document, vous trouverez la description des méthodes de culture qui ont fait leurs preuves à la S.C.E.A. de Montourey (Fréjus / France) pour la culture du cyclamen. Ces méthodes se basent sur sa propre expérience ainsi que sur la connaissance et l’utilisation des ouvrages cités en référence. Cette expérience de la culture du cyclamen sous nos conditions climatiques peut nécessiter quelques adaptations sous d’autres conditions, les aléas naturels pouvant bien évidemment anéantir le résultat escompté et ce, même si la méthodologie a été strictement respectée.   Nous rappelons que ces conseils et suggestions ne sont proposés qu'à titre indicatif et ne sauraient par conséquent comporter une garantie de récolte. Il est préférable d’effectuer des essais préalables.

 

Les champignons :

S.A.S Morel Diffusion

2565, rue de Montourey
83600 Fréjus - France

Téléphone international : +33 (0)4 94 19 73 04
Standard : + 33 (0)4 94 19 73 00
Fax : +33 (0)4 94 19 73 19

Contactez notre <br />Responsable technique
Contactez notre
responsable technique
 

Merci de vous identifier pour accéder à la fiche


Mot de passe oublié
Obtenir un mot de passe