Sélection de cyclamens Hybrides F1 Youtube Instagram Facebook Une collection végétale nationale

Culture

Espace professionnel | Les fiches culture | Le substrat | Les caractéristiques chimiques du substrat

Le substrat

Les caractéristiques chimiques du substrat

De par ses composants “ vivants ” le substrat intervient chimiquement sur la solution nutritive par sa capacité d’échange cationique.

La valeur idéale du pH de 5.6 – 5.8, instable dans la saison, devra être périodiquement vérifiée pour permettre une bonne assimilation des macro et micro-éléments.

> Introduction

Le substrat peut être plus qu'un support inerte où circule la solution nutritive. Les phases solides minérale et organique peuvent intervenir en contrôlant et en régulant la composition de la solution nutritive.

Les substrats sont caractérisés par leur pouvoir absorbant, exprimé par sa capacité d'échange cationique (C.E.C), par les macro et oligoéléments qu'ils contiennent et par leur pH.

> La capacité d'échange cationique

Les substrats peuvent comporter des matériaux appelés substances colloïdales (argile, humus). Ces colloïdes ont la capacité de fixer certains cations (calcium, magnésium, potassium, sodium, proton...) provenant de la solution du sol ou de la solution nutritive grâce à la présence de charges négatives à leur surface. Certains anions peuvent également être retenus via des cations bivalents ou trivalents, mais la grande majorité reste en solution.

La capacité d'échange cationique est la quantité d'ions que peut fixer une quantité de substrat ou de sol. Elle est stable car elle dépend de la nature et de la quantité de colloïdes présents dans le substrat.

 

Ainsi, les ions (macro-éléments surtout) sont soit retenus par le complexe, soit en solution, sachant qu'il existe un équilibre dynamique entre ces deux compartiments. Pour les oligoéléments, de tels équilibres existent, mais ils sont toutefois légèrement plus complexes.

 

Argile et composés humiques forment le complexe argilo-humique à la surface duquel sont fixés ces cations. Les substrats participent donc à l'alimentation des plantes. (Mais lorsque des échanges entre le complexe et la solution se produisent, ils peuvent compliquer le calcul des solutions nutritives à apporter).

De plus, la présence de protons (ions d’hydrogène) peut être à l'origine d'une acidification de la solution.

> La valeur du pH et stabilité chimique

Le pH des substrats est variable, selon leur composition. La valeur idéale du substrat pour la culture du cyclamen se situe entre pH 5.6 et 5.8. Lorsque l'on utilise des substrats à base de tourbe blonde, il est nécessaire d'augmenter la valeur du pH (à l'aide de carbonate de calcium). Dans ce cas, pour augmenter le pH d'un point, il faut apporter 2 kg de carbonate de calcium/m3. Le carbonate de calcium permet une élévation lente et progressive du pH, qui se stabilise bien ensuite.

 

Mais le pH n'est pas une caractéristique stable du substrat, il varie (avec les saisons, à cause de la culture). Il est donc préférable d'en contrôler la valeur pendant toute la durée de la culture, afin d'éviter les variations trop fréquentes qui induiraient une mauvaise assimilation des éléments nutritifs.

 

Le substrat et la solution nutritive peuvent établir des relations d'échange de différentes natures.

Le substrat et la solution nutritive peuvent échanger les ions (via le complexe absorbant). Les substrats eux-mêmes peuvent subir l'action dissolvante de la solution nutritive. Cette action est renforcée en condition de faible pH : une racine active excrète des protons dans le milieu et acidifie donc le substrat à proximité. (Cette chute de pH favorise l'absorption du phosphate et des oligoéléments par la plante).

 

Ces échanges peuvent être responsables soit de l'acidification de la solution, soit de l'augmentation de son pH. La teneur en certains ions peut atteindre une valeur telle que le seuil de tolérance de la plante soit dépassé (calcium, cuivre). La précipitation de certains ions (calcium, phosphates, sulfates) les rend alors indisponibles pour la plante.

Le substrat possède quant à lui, grâce à ses capacités d'échange d'ions, une meilleure aptitude à s'opposer aux variations de pH. Ce pouvoir tampon est lié à la présence des colloïdes dans le substrat.

 

Les substrats à base de tourbe et d'argile se caractérisent par une bonne capacité d'absorption des ions au complexe argilo-humique et un bon pouvoir tampon.

 

Hormis ces actions réciproques de dissolution avec la solution nutritive, le substrat peut également être attaqué et se dégrader.

 

Pour conclure, rappelons que des analyses chimiques doivent être pratiquées régulièrement, afin de suivre l'évolution, de préférence dans un laboratoire d'analyses ayant l'habitude des cultures de cyclamen.

Avertissement

Dans ce document, vous trouverez la description des méthodes de culture qui ont fait leurs preuves à la S.C.E.A. de Montourey (Fréjus / France) pour la culture du cyclamen. Ces méthodes se basent sur sa propre expérience ainsi que sur la connaissance et l’utilisation des ouvrages cités en référence. Cette expérience de la culture du cyclamen sous nos conditions climatiques peut nécessiter quelques adaptations sous d’autres conditions, les aléas naturels pouvant bien évidemment anéantir le résultat escompté et ce, même si la méthodologie a été strictement respectée.   Nous rappelons que ces conseils et suggestions ne sont proposés qu'à titre indicatif et ne sauraient par conséquent comporter une garantie de récolte. Il est préférable d’effectuer des essais préalables.

 

Le substrat :

S.A.S Morel Diffusion

2565, rue de Montourey
83600 Fréjus - France

Téléphone international : +33 (0)4 94 19 73 04
Standard : + 33 (0)4 94 19 73 00
Fax : +33 (0)4 94 19 73 19

Contactez notre <br/> responsable technique
Contactez notre
responsable technique